François Gouin avec son Class40 Kawan3 est le 35e inscrit à la GSC

François Gouin de Pornic en France est le 35e inscrit à la Global Solo Challenge avec son Class40 Kawan3, plan Pogo 40S (Finot-Conq) de première génération construit en 2008 par le chantier Structures. Pour François la voile est incroyable école de vie: rigueur, anticipation, discipline et, en plus, est la plus complète des activités sur le plan physique, technique, émotionnelle. Il souhaité participer à un tour de monde à voile par le trois grand caps mais l’opportunité n’était encore arrivé jusqu’à l’annonce de la GSC qui représente le rêve des passionnés du grand large avec un budget qui rend le projet faisable. Le moment de se lancer est donc arrivé pour François.  Les organisateurs sont ravis de l’accueillir en tant que 35e inscrit à la GSC, 11e parmi les skippers français, 3e Class40 et 5e entre les 40 pieds de course.

Entretien

D’où vient votre passion pour la voile?

De l’enfance. J’ai découvert la voile et les voiliers en dériveur avec mes parents et amis en vacances. Très jeune mon plus grand plaisir de citadin était pendant les vacances d’arpenter les pontons pour admirer, examiner, comparer les voiliers. Ca me faisait rêver. Dès l’adolescence nous avons découverts avec les copains le plaisir et la fierté de naviguer seuls d’un point à un autre, le jour, la nuit, parfois avec du vent fort sur le petit voilier familial de 7m. Puis très rapidement j’ai découvert à quel point c’était riche et amusant d’essayer d’aller plus vite que les voiliers autour de nous et donc de naviguer en régate. L’histoire ne s’est jamais arrêtée depuis !

Quelles leçons avez-vous appris de la voile?

La navigation à voile est une incroyable école de vie: rigueur, anticipation, discipline mais aussi souplesse et adaptation face aux éléments extérieurs auxquels il faut se soumettre. Malgré toutes ces contraintes apparentes, c’est un immense espace de liberté. On n’a jamais fini d’apprendre techniquement, dans ses réactions, dans l’environnement marin donc beaucoup humilité.

Qu’est-ce qui vous a amené à aimer la voile en solitaire?

J’ai toujours été fasciné par les grands coureurs au large en solitaires en France et à l’étranger, et j’ai attendu 40 ans pour faire ma première transatlantique en solitaire. Sans surprise, une révélation. La course en solitaire est la plus complète des activités sur le plan physique, technique, émotionnelle. Tout est réuni et tout est concentré il faut gérer à tous les niveaux la course, la traversée, le bateau, soi. Des sensations très fortes.

Qu’est-ce qui vous a incité à vous inscrire à cet événement?

Il y a toujours eu plus ou moins consciemment une place pour une grand aventure de ce type dans ma tête. Les opportunités sont rares, compliquées. Mais là les planètes se sont rapidement alignées à l’annonce de la GSC, un parcours qui est le rêve des passionnés du grand large, un budget qui rend le projet faisable pour un amateur, un programme compatible avec une préparation malgré mon activité professionnelle. Le moment de se lancer, il n’y aura pas beaucoup d’autres occasions pour moi!

Comment comptez-vous vous préparer à cet événement?

Ma préparation va être centrée sur celle de mon bateau. Je veux naviguer avec un bateau avec qui je sois bien, en confiance, que je connaisse parfaitement.

Selon vous, quel sera le plus grand défi?

J’en vois 2 (au moins !): réunir le budget pour une préparation la plus proche possible de mes attentes d’aujourd’hui, pour être sur la ligne de départ – bien naviguer pour passer la ligne d’arrivée !

Parlez-nous de votre bateau ou du bateau que vous aimeriez avoir.

J’ai choisi un voilier de taille en rapport avec les moyens que j’espère pouvoir mobiliser pour le préparer comme je le souhaite, d’une taille qui rende les manœuvres suffisamment faciles, et un voilier qui glisse sur l’eau dès qu’on abat : je navigue sur ce type de voilier de 9 à 12 m. depuis une quinzaine d’année, qui pour moi réunissent sécurité et plaisir de la glisse. J’ai donc choisi un Pogo 40S, Class 40 de première génération et de belle construction, Kawan3.

Avez-vous l’intention de lier ce défi personnel à un message social?

Le projet a été construit d’emblée avec le soutien d’Unicancer, qui est la fédération des Centre de Lutte contre le cancer de France ; ce projet porte au sein du grand public et de la fédération des hôpitaux de lutte contre le cancer, le message des bienfaits de l’activité physique adaptée pour la prévention de la maladie cancéreuse.

Expérience de voile

Navigue principalement en régate et croisière côte atlantique, bretonne depuis l’âge de 18 ans. 7 traversées de l’atlantique 6 en courses dont 4 en courses en solitaire (Transquadra), nombreuses participations au Fastnet, et toutes les courses atlantiques…

À propos du Bateau

Nom du bateau: Kawan3

Plan: Pogo 40S (Finot-Conq)

Numéro Voile: TBA

Année: 2008

LOA: 40ft

Déplacement: 5000kgs

Voile au prés: 115m2

Voile au portant: 233m2