Une maison nommée Marina Coruña?

Marina Coruña : plus qu’une ligne de départ

Le Global Solo Challenge possède une particularité par rapport aux autres courses océaniques : il commence et se termine au même endroit. D’ici un an à peine, Marina Coruña (en Galice) sera la scène principale de la régate.

Toute personne passionnée par la voile ne peut concevoir le mythique Vendée Globe sans la remontée du chenal dans le port de la ville des Sables d’Olonne, cœur et âme de la course. Comme dans le cas de ce tour du monde en solitaire et sans escale, le Global Solo Challenge ne serait pas le même sans la ville de La Corogne et sa marina.

©Marina Coruña

 

La marina de cette ville cernée par l’océan Atlantique et qui s’enorgueillit de vivre tournée vers le large, attend avec impatience le début du Global Solo Challenge, une aventure sportive entièrement soutenue, entre autres, par ses citoyens, Marina Coruña, et l’administration de la ville galicienne.

Et il ne fait aucun doute que les participants à cette course considèrent Marina Coruña (Figrupo Marinas) comme leur « maison », leur camp de base. C’est dans ce port moderne, dont l’histoire est liée à la voile océanique, que les participants au Global Solo Challenge prépareront leurs coques, leurs mâts et leurs voiles, se creuseront les méninges, feront leurs dernières provisions et tout ce qu’il est nécessaire pour relever un défi de cette ampleur.

Roberto Bermúdez de Castro (plus connu sous le nom de Chuny) – l’une des légendes des régates océaniques en Espagne, athlète olympique, participant à la Coupe de l’America et 7 praticipations à la Volvo Ocean Race- est actuellement directeur de ce qui sera le siège du Global Solo Challenge, Marina Coruña, et reste conscient de l’importance stratégique de ce lieu, de ce que l’on attend de lui et les avantages qu’elle offre.

Roberto (Chuny) Bermudez de Castro ©Marina Coruña

 

« La ville avec son port de plaisance joue un rôle stratégique dans la navigation océanique. Elle est sur le chemin des bateaux en route vers les Caraïbes, mais aussi des régates longue distance en équipage, et des bateaux quittant les chantiers navals français, sans oublier que c’est un arrêt populaire pour beaucoup. Et quand le golfe de Gascogne est frappé par les tempêtes, cette ville devient l’endroit idéal pour se mettre à l’abri de la fureur de la mer », raconte Chuny Bermúdez.

« Dans le cas du Global Solo Challenge, notre latitude est idéale car le départ et l’arrivée de la régate auront lieu respectivement en automne et au printemps et, du point de vue de la navigation, elle est beaucoup plus pratique que d’autres lieux plus au nord ou au sud ».

La sécurité qu’elle offre pendant les tempêtes et la chaleur de ses habitants rappellent un dicton local populaire qui sonne particulièrement juste dans le cas de cette flotte aventureuse. « Personne n’est un étranger à La Corogne » s’applique vraiment aux participants au Global Solo Challenge, qui peuvent être certains de trouver toutes les installations dont ils ont besoin dans ce port.

©Marina Coruña

 

La péninsule ibérique dispose de nombreux ports, refuge pour certains et base permanente pour beaucoup d’autres, mais Marina Coruña occupe une position stratégique pour tout navire.

Ses quais et ses installations sont imprégnés d’histoires sur la mer, les marins, les voyages qui se terminent en toute sécurité dans un port qui offre un abri pendant les tempêtes de l’océan Atlantique ou du golfe de Gascogne et une assistance dans les moments dramatiques, le tout imprégné de la chaleur que cette ville offre aux passionnés de la mer. Marina Coruña est un port de plaisance moderne en pleine effervescence, situé à quelques pas du centre-ville, à l’entrée de sa baie. Il dispose de quais modernes, d’une grande cale sèche, d’une aire d’hivernage pour les bateaux et de toutes sortes de services – notamment tous les services de remise en état des bateaux et une assistance 24h/24.

La marina dispose de 400 postes d’amarrage pour les bateaux de 8 à 80 mètres de long, d’une station-service 24h/24 et ouverte 7j/7 et qui fournit une assistance à tout moment. Ses installations comprennent un grand chantier naval entièrement équipé qui peut offrir des réparations et un entretien pour tout type de bateaux à moteur ou voiliers, en fournissant des fournitures pour l’électronique, les moteurs et le gréement. Il dispose également d’un monte-charge puissant pour les bateaux jusqu’à 50 tonnes.

©Marina Coruña

 

D’un point de vue sportif, la marina promeut activement la passion pour la mer à travers ses cours de voile pour débutants ou non, qui connaissent un succès croissant.

« Au cours de l’année dernière, nous avons enregistré une augmentation significative du nombre de demandes d’amarrages permanents et temporaires, ainsi que des travaux et des services proposés par le chantier naval, ce qui montre clairement le rôle important joué par le port de plaisance », explique Roberto Bermúdez de Castro.

Alors que les préparatifs de cette course autour du monde en solitaire et sans escale sont en cours, certains des bateaux qui participeront à la régate sont déjà présents à Marina Coruña.

Le plus ancien phare romain en activité au monde, la Tour d’Hercule (2e siècle après J.-C.), donnera le coup d’envoi pour la flotte du Global Solo Challenge lors d’un départ échelonné sur 11 semaines (en fonction des caractéristiques des bateaux) à partir du samedi 2 septembre 2023, et aura également l’honneur d’être le premier phare que les skippers verront lorsqu’ils franchiront la ligne d’arrivée dans la marina.

Une ville qui accueillait les navigateurs et dans laquelle personne n’est un étranger. La Corogne, c’est d’abord et avant tout la mer et Marina Coruña, un endroit très accueillant pour commencer cette aventure.

 

©Turismo A Coruña