À propos du skipper

FRA

Nationalité 

0
Age

Résidence: La Rochelle - France

Milles navigué: Once round the world plus the equivalent of three more times round!

Groupe: 4

Status: Full Entry

D'où vient votre passion pour la voile?

J’adore les voiliers depuis mon plus jeune âge. Quand ma famille et moi sommes revenus du Maroc pour vivre en permanence à La Rochelle, j’ai sauté sur l’occasion de descendre au port pour regarder tous les bateaux. Mon père a ouvert une entreprise de marchand de navires et j’ai eu l’opportunité de naviguer avec la First Sangria de Jeanneau dans de nombreuses courses, même en Bretagne. Dans la cour de mon père, le Damien était préparé pour son tour du monde et c’est en écoutant Jérôme et Gérard parler de leur rêve que j’ai attrapé le virus de la voile … Quelques années plus tard, j’ai eu la chance de faire le premier Whitbread Round the World Race avec Eric Tabarly sur Pen Duick VI. Après cela, ma vie s’est concentrée à 100% sur le monde de la voile, travaillant et naviguant autant que possible.

Quelles leçons avez-vous appris de la voile?

Respect des autres et de la nature. Et toujours être modeste, en essayant d’écouter le plus possible et d’être attentif aux événements et à tout ce qui m’entoure …

Qu'est-ce qui vous a amené à aimer la voile en solitaire?

En raison de mon travail dans le secteur de la voile, j’ai dû naviguer avec des équipages mais depuis mes rêves d’enfance, j’ai été attiré par la voile en solitaire. J’ai fait de nombreuses courses en double (car il n’y avait pas de courses en solitaire dans l’Adriatique) mais je me sens serein quand je suis seul à bord. Je n’ai pas parcouru beaucoup de kilomètres en solo mais je suis sûr que ce ne sera pas un problème pour moi.

Qu'est-ce qui vous a incité à vous inscrire à cet événement?

J’ai essayé de participer à la Golden Globe Race en 2018 mais certains aspects des règles ne me semblaient pas raisonnables. Je n’ai pas non plus préparé le bateau à temps pour un sponsor qui n’a pas tenu sa promesse. J’ai donc décidé de reprendre le parcours Longue de Bernard Moitessier mais chez moi quelqu’un n’était pas très content de ce choix, alors quand Yvan Dimov m’a parlé de cette nouvelle course, j’ai su que c’était celle à engager si je devais réaliser mon rêve. Aussi le fait que la course soit gérée par des Italiens: c’est important comme je le sais bien après avoir passé plus de 40 ans en Italie.

Comment comptez-vous vous préparer à cet événement?

Mon bateau est maintenant « ouvert » et après avoir effectué quelques gros travaux, je vais tout réinstaller. J’espère remettre le bateau à l’eau au printemps 2021, puis je veux naviguer en Méditerranée jusqu’en septembre puis traverser l’Atlantique pour vérifier comment le bateau navigue, mieux le connaître et faire des améliorations à son retour en Europe. Ensuite, je vais naviguer, naviguer, naviguer à nouveau au maximum jusqu’au départ du GCS.

Selon vous, quel sera le plus grand défi?

Être suffisamment compétitif pour tenter de gagner (je suis toujours un concurrent dans mon esprit même si ces dernières années j’ai pensé à ne plus concourir) Les deux ARC et l’Arc + sur lesquels j’ai navigué ces trois dernières années m’ont montré que je suis toujours attiré par la compétition, probablement avec un point de vue différent qu’avant …

Parlez-nous de votre bateau ou du bateau que vous aimeriez avoir.

Mon bateau est un Endurance 35 conçu par Peter Ibold et construit par Stratimer dans le sud de la France en 1979 avec le numéro de série 54. La coque est en GFRP avec un pont en contreplaqué, qui a été entièrement refait par l’ancien propriétaire et recouvert d’époxy et fin fibre de verre. Au cours de la dernière année, j’ai renforcé la coque et le pont de jonction et ajouté du renfort sur la partie avant. Je prépare également deux cloisons étanches et un crash box à l’avant. Je remplace le moteur d’origine Perkings 4108 par un plus petit pour faire plus d’espace dans la cale, où je vais déplacer le réservoir de carburant et avoir plus d’espace de rangement dans la partie centrale du bateau pour la nourriture et d’autres choses. J’installe également une roue intérieure pour faire naviguer le bateau de l’intérieur pour plus de sécurité. Le bateau est en fait gréé en Ketch mais je souhaite tester la version sloop pour des raisons de sécurité (moins de poids sur la hauteur). Le bateau sera équipé d’une girouette et d’un pilote automatique (également pour la sécurité). L’idée est de naviguer le plus vert possible …

Avez-vous l'intention de lier ce défi personnel à un message social?

Je ne sais pas encore mais si je trouve un lien avec un projet environnemental, je serai intéressé.

Souhaitez-vous ajouter autre chose?

Je pense que le concept de ce GSC est une très bonne idée et je fais confiance à l’organisation.

Expérience de voile

Une vie de voile … J’ai conçu et piloté un projet spécial: l’EFFRAIE, un Mini Tonner à la grand-voile de la taille d’un Finlandais, avec lequel nous avons remporté le championnat du monde en 1976. J’ai également navigué sur le premier Whitbread Round The World Race; partie du premier Rallye Tour du Monde; deux saisons de la Coupe de l’Amiral; deux SORC en Floride; plusieurs tasses 1/4, 1/2 et 1 tonne; plus de 20 saisons de courses en Italie et en Méditerranée; quatre ou cinq coupes cygne à Porto Cervo; deux ARC et un ARC +; trois courses du milieu de la mer et bien plus encore …

À propos du bateau

Numéro Voile: Endurance 35

Année: 1979

Groupe: 4

LOA: 35

Déplacement: 8000kgs

Voile au prés: 84 m2

Voile au portant: 140 m2